Anne Hidalgo, Maire de Paris, recevra mardi 28 mai le rapport de la Mission d’Information et d’Évaluation (MIE) du Conseil de Paris sur le devenir du périphérique parisien, des mains de Laurence Goldgrab, présidente de la mission, et d’Éric Azière, rapporteur. Ils tiendront ensemble une conférence de presse.

Inauguré en 1973, le boulevard périphérique est un axe routier majeur de la Métropole du Grand Paris, utile aux déplacements mais aussi vécu comme une fracture entre la capitale et les communes voisines.

Plus de 400 000 Parisiens et habitants de la Métropole vivent à ses abords et sont confrontés aux nuisances – bruit, pollution – qui découlent des 1,2 millions de véhicules qui l’empruntent chaque jour.

A l’heure de l’application de l’Accord de Paris sur le Climat, et alors que les métropoles du monde entier sont engagées dans la réduction du trafic automobile et des autoroutes urbaines, Anne Hidalgo et les élus parisiens ont tenu à engager une réflexion ambitieuse sur le devenir du boulevard périphérique.

Leur ambition est de transformer cet axe routier à horizon 2030 de façon à tenir compte du défi climatique, à renforcer les liens entre Paris et ses voisins, et à améliorer le cadre de vie des riverains.

Pendant cinq mois, les élus parisiens ont travaillé sur cette question de façon collégiale, au sein d’une Mission d’Information et d’Évaluation (MIE) ouverte à tous les groupes représentés au Conseil de Paris.

Leurs conclusions seront remises mardi 28 mai à la Maire de Paris par Laurence Goldgrab, présidente de la MIE et présidente du groupe RGCI au Conseil de Paris, et Eric Azière, rapporteur de la MIE et président du groupe UDI-MoDem au Conseil de Paris, lors d’une conférence de presse.

La Maire de Paris exprimera à cette occasion sa vision de l’avenir du boulevard périphérique.