À l’occasion d’une manifestation dédiée au souvenir des femmes tuées par leur conjoint ou ex-conjoint depuis le début de l’année 2019, Anne Hidalgo, Maire de Paris, Emmanuel Grégoire et Hélène Bidard appellent, aux côtés d’associations et de figures publiques engagées, à la mobilisation citoyenne des Parisiennes et des Parisiens pour la protection des femmes. Les noms des victimes de féminicides seront dévoilés sur la façade de l’Hôtel de Ville.

Depuis le 1er janvier 2019, 97 femmes ont été tuées sous les coups de leur conjoint ou ex-conjoint selon le collectif Féminicides par compagnons ou ex, c’est-à-dire une femme tous les deux jours et demi. Ce sont environ 220 000 femmes âgées de 18 à 75 ans qui sont chaque année victimes de violences commises par leur ancien ou actuel partenaire sans compter le grand nombre d'enfants témoins ou victimes collatérales.

Au vu du nombre de féminicides qui ne cesse d’augmenter et à l’initiative de l'actrice et réalisatrice Eva Darlan, la Ville de Paris appelle à la mobilisation citoyenne pour plus de protection et de justice pour les femmes le mercredi 28 août à 17H30 sur le Parvis de l’Hôtel de Ville. Une minute de silence sera observée en mémoire des victimes.

Depuis #MeToo, les structures de protection et d’accompagnement des victimes sont plus que jamais sollicitées. Après avoir créé l'Observatoire parisien des violences faites aux femmes (OPVF) en 2014, la Ville de Paris a accompagné ce mouvement au moyen d’une hausse de 23% des subventions aux associations dédiées aux femmes victimes en 2018 et de 25% en 2019. L’accès prioritaire au logement social pour les victimes a été renforcé et des initiatives ont été lancées pour détecter les comportements violents au plus tôt, comme le « violentomètre » diffusé dans tous les collèges parisiens et lycées d’Île-de-France.

Le 31 août prochain, un nouvel accueil de jour pour les jeunes femmes de 15 à 25 ans victimes de violences sera inauguré à la Porte de Bagnolet, en coopération avec la Seine Saint Denis, la Région et l’État.