Depuis leur installation à Paris, la Ville a réuni à plusieurs reprises les opérateurs de trottinettes électriques. Ces réunions ont permis d’aboutir à une charte de bonne conduite, qui en plus des différentes mesures liées à la sécurité et au bon partage de l’espace public annoncées par la Ville en mars dernier, engage les opérateurs à mettre en place les dispositions nécessaires à un usage maitrisé et durable des trottinettes électriques.

Depuis un an, les mobilités innovantes en flotte libreet les engins de déplacements personnels tels que les trottinettes électriques se développent dans l’espace public parisien. Sans attendre la loi d’orientation des mobilités, la Ville agit pour le respect de l’espace public et pour la sécurité des Parisiens, notamment des piétons, en luttant contre l’encombrement des trottoirs, en verbalisant à hauteur de 135 euros la circulation sur les trottoirs et en établissant une redevance d’occupation du domaine public dont le produit permettront notamment de créer des emplacements dédiés au stationnement de ces engins.

Lundi à 18h, Christophe Najdovski et Jean-Louis Missika réuniront l’ensemble des opérateurs parisiens pour signer une charte de bonne conduite avec un certain nombre d’engagements. Cette charte pose les bases d’une bonne collaboration entre la Ville et les opérateurs, afin que ces services de trottinettes électriques en libre-service se développent dans des conditions respectueuses des autres usagers. Elle prévoit également les échanges de données de mobilité entre la Ville et les opérateurs.