Anne Hidalgo inaugurera vendredi, aux côté de Bruno Julliard, premier adjoint à la Maire, et de Catherine Vieu-Charier, l’exposition « Le gouvernement des Parisiens », qui revient sur l’Histoire, les luttes et les échanges riches et passionnés entre la capitale et l’État.

À partir de samedi, les Parisiens et visiteurs sont invités à découvrir à l’Hôtel de Ville l’exposition gratuite « Le gouvernement des Parisiens ». Initiée par Anne Hidalgo à l’occasion du vote de la réforme du statut de Paris, intervenu en février dernier, cette exposition retrace l’histoire des liens entre la capitale et l’État.

Alors que toutes les villes de France ont un Maire depuis 1790, ce n’est que depuis 1977 que Paris en compte un. Cette singularité, à laquelle s’ajoutent beaucoup d’autres, s’explique par le statut particulier de la capitale, qui a incité le pouvoir central, monarchique puis républicain, à contrôler étroitement la ville où il s’est établi. Cette cohabitation de l’État, du pouvoir municipal et des Parisiens dans l’espace urbain a donné lieu au fil des siècles à des interactions, des tensions et des compromis.

Après un rappel de la genèse du pouvoir municipal et des lieux investis par la communauté des Parisiens pour gérer la vie collective, l’exposition montre comment la municipalité et l’État ont collaboré ou se sont concurrencés, pour la gestion de l’ordre public, des ordures ou encore de l’approvisionnement en eau potable. Le gouvernement de Paris a aussi été pris en charge par les Parisiens pour l’organisation du travail ou l’assistance. La ville, écrin du pouvoir et vitrine du bon gouvernement, a aussi imposée ses contraintes à l’État, qui a peiné à en modifier la forme et est souvent resté à la portée des revendications des Parisiens mécontents.

Rassemblant près de 300 œuvres majeures, cette exposition particulièrement documentée et variée permettra au public de découvrir l’Histoire de Paris sous un angle inédit.