En mai 2015, Anne Hidalgo avait missionné France Lert, épidémiologiste, pour l’élaboration d’un rapport visant à des mesures ambitieuses pour améliorer la prévention et le dépistage du VIH à Paris. Le rapport, intitulé « Vers un Paris sans sida », lui sera remis lundi. Il porte un objectif ambitieux : l’extinction de la transmission du VIH à Paris d’ici 2030.

Depuis 2014, Anne Hidalgo a accentué l’action de Paris dans la lutte contre le sida, sur son territoire mais aussi en France et à l’international. Campagnes de prévention, subventions de plusieurs millions d’euros aux acteurs spécialisés, partenariat avec ONUSIDA et rassemblement des Maires du monde à l’Hôtel de Ville pour s’engager ensemble autour de cette grande cause ont rythmé les deux premières années de sa mandature.

La Maire de Paris porte un triple objectif, d’ici 2020 : que 90% des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique, que 90% des personnes séropositives reçoivent des traitements antirétroviraux pérennes et enfin que 90% des personnes sous traitements antirétroviraux aient une charge virale indétectable.

Pour atteindre cet objectif, Anne Hidalgo a chargé l’épidémiologiste France Lert de travailler à un rapport, alliant un diagnostic de la situation sur le territoire parisien et des propositions de mesures qui permettraient de renforcer les actions de la Ville dans ce domaine.

Intitulé « Vers un Paris sans sida », ce rapport vise à l’extinction de la transmission du VIH d’ici 2030. Il sera remis lundi par France Lert à Anne Hidalgo, lors d’une présentation à l’Hôtel de Ville réunissant les acteurs de la lutte contre le VIH à Paris.